En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Université de Reims Champagne-Ardenne Fractionnement des AgroRessources et Environnement

Fractionnement des AgroRessources et Environnement INRA / URCA

Fractionnement des Agroressources et Environnement

Unité Mixte de Recherche Inra/URCA

Nos projets

Projets classés par type de financeur avec les correspondants de FARE pour chaque projet.

Projets Européens HORIZON 2020 & Interreg & FACCE-JPI

Logo Europe H2020-Inter-FACCE

Projet

Titre

Durée

Résumé

CN-MIP

C and N Models Intercomparison and Improvement to assess management options for GHG mitigation in agrosystems worldwide

Coordinateur et correspondant FARE : Sylvie RECOUS

01/2014 - 12/2016

The project will coordinate international development, evaluation and inter-comparison of agricultural process-based models to reduce uncertainty in estimating greenhouse gas emissions from crops, grassland and livestock systems. The project will focus on improving the simulation of management options to enable evaluation of credible mitigation strategies adapted to diverse agrosystems under different climatic conditions. CN-MIP responds to the priority of the core theme 5 "Mitigation of Climate Change" of the FACCE-JPI strategic research agenda, to improve the greenhouse gas (GHG) inventory methods, particularly the "certified" modellingTIER3 modelling approach for quantifying emissions and the effects of mitigation options. The project also supports initiatives outlined in the Global Research Alliance (GRA) on Agricultural Greenhouse Gases, which aim to improve measurement methodology and modelling, as well as inventory of GHG emissions and C sequestration in soils.
WWW

BABET-REAL5

New technology and strategy for a large and sustainable deployment of second generation biofuel in rural areas

Correspondant FARE : Caroline REMOND

02/2016 - 02/2020

L’objectif du projet est de développer une solution alternative pour la production d’éthanol 2G à une échelle industrielle réduite applicable à de nombreux pays, zones rurales et biomasses végétales. La cible est d’atteindre une viabilité technique, environnementale et économique dans des unités de production d’au moins 30 000 tonnes équivalent de biomasse par an. Le concept principal du projet est basé sur un procédé de conversion innovant de la biomasse végétal comprenant les étapes de prétraitement et d’hydrolyse enzymatique en un seul réacteur dans des conditions réactionnelles douces. Ce procédé sera développé à l’échelle TRL 5.
WWW

ZELCOR

Zero Waste Ligno-Cellulosic Bio-Refineries

Correspondant FARE : Bernard KUREK

10/2016
-
10/2020

Le projet ZELCOR vise à démontrer qu’il est possible de transformer les résidus lignocellulosiques récalcitrants issus des bioraffineries en bioproduits à haute valeur ajoutée. Le concept du projet consiste à combiner des catalyses chimiques et enzymatiques avec la bioconversion basée sur des insectes. Il couvre trois types de matériaux récalcitrants : de la lignocellulose issue de la production d’éthanol, des lignines dissous durant le processus de pulpage et des humines formés par la conversion des sucres. Le projet fera appel à l’ingénierie enzymatique et l’ingénierie des procédés pour concevoir des routes de conversions efficaces et respectueuses de l’environnement. Une plateforme transversale visant à caractériser les biomolécules va être mise en place pour identifier les bioproduits d’intérêt commercial parmi les nanoparticules multifonctionnelles, les antioxydants phénoliques, les chitosans d’origine entomologique et les intermédiaires aromatiques. Elle permettra d’améliorer notre connaissance sur les relations entre structures et fonctions et les mécanismes impliqués dans la dépolymérisation catalytique et la bioconversion des résidus récalcitrants. La faisabilité de cette approche sera démontrée par la formulation des produits finaux, l’évaluation de la durabilité et de la sécurité de la chaîne de valeur et la montée en échelle des procédés.
WWW

VALBRAN

Valorisation du son de blé en molécules tensio-actives

Coordinateur et correspondant FARE : Caroline REMOND

01/2017
-
12/2020

Le projet Valbran vise à développer de nouvelles voies de valorisation du son de blé, co-produit agricole issu de meunerie et de bioraffineries. Dans le projet, il s’agira de développer des voies biotechnologiques et de chimie verte originales et respectueuses de l’environnement pour la production de diverses molécules tensio-actives à partir du son de blé. Des molécules à haute valeur ajoutée ciblant diverses applications (cosmétiques, détergence, phytosanitaires, ...) seront ciblées. Notre approche visera à mettre au point plusieurs voies de transformations à l’échelle laboratoire puis à sélectionner la (les) plus prometteuse(s) en vue d’un transfert à échelle pilote afin d’obtenir des indications économiques et d’impact environnemental du (des) procédé(s) développé(s). Les résidus de son de blé enrichis en protéines et générés durant le procédé représenteront un intérêt pour l’alimentation animale.
Ce projet implique en Champagne Ardenne et en Picardie l’Université de Reims Champagne-Ardenne (unités FARE et ICMR), l’Université de Picardie Jules Verne (unité GEC), le Pôle de compétitivité français Industries des Agro-Ressources (IAR), en Wallonie l’Université de Liège (AgroBioTech Gembloux), l’association wallonne VALBIOM et le Pôle GREENWIN et en Flandre le centre de recherche et technologies VITO, l’association INAGRO et le pôle FISCH. Le projet Valbran participe à la volonté commune des partenaires impliqués d’être ensemble des acteurs importants dans le domaine de la bioraffinerie et de la bio-économie. Dans ce contexte, diverses actions seront conduites durant le projet en vue de communiquer et de disséminer les connaissances des partenaires dans ce domaine au cœur du projet.
WWW

COMPOSENS

Développement transfrontalier
de matériaux composites
polymère-fibres naturelles

Correspondant FARE : Françoise BERZIN

01/2017
-
12/2019

Le projet COMPOSENS propose une approche originale qui combine un traitement des fibres végétales par des procédés propres et une remédiation sensorielle pour le développement de nouveaux matériaux composites polymère-fibres naturelles répondant au cahier des charges des industriels de la zone transfrontalière. Des voies innovantes sont envisagées: imprégnation des fibres par des thermoplastiques, compound polymère-fibres naturelles destiné à la fabrication additive (impression 3D). Dans un souci d’accorder la recherche avec des besoins industriels réels, porteurs de débouchés économiques, COMPOSENS s’appuie sur des échanges avec ces industriels.

Projets Investissement d'Avenir / BPI

Investissements d'avenir

Projet

Titre

Durée

Résumé

FUTUROL

Projet FUTUROL

Correspondant FARE : Jean TAYEB

2008 - 2017

Le projet Futurol a pour objectif de mettre sur le marché un procédé de fabrication d’éthanol cellulosique (2ème génération) à l’horizon 2016-2017. La contribution de l’UMR FARE se situe au niveau des modules ressources lignocellulosiques, pré-traitement et hydrolyse.
WWW

SINFONI

Vers la structuration d'une filière des fibres techniques d'origine végétale (lin, chanvre) utilisées en tant que matériaux

Correspondant FARE : Bernard KUREK

01/2013 - 12/2017

SINFONI vise à créer les conditions d’utilisation à grande échelle des fibres d’origine végétale, en réunissant des acteurs industriels et académiques dotés d’un fort savoir-faire en la matière et complémentaires sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Projets financés par l'ANR

ANR

Projet

Titre

Durée

Résumé

STOCKACTIF

Stockage actif de la biomasse pour faciliter sa transformation industrielle

Cordinateur et correspondant FARE : Jean TAYEB

04/2012 - 07/2016

L’idée qui sous-tend ce projet de «stockage actif » est d’utiliser la période comprise entre la récolte de la biomasse et son utilisation en usine pour mettre en œuvre des processus biologiques de type ligninolytiques permettant de faciliter sa déconstruction ultérieure. Toutes proportions gardées, il s’agirait d’une sorte d’ensilage piloté adapté aux nouvelles utilisations de la biomasse, c’est à dire conservant son potentiel de transformation en énergie (bio-éthanol, biogaz) ou en synthons (par la fermentation ultérieure des sucres ou par l’extraction de composés phénoliques).

SOFIA

SOil Functional biodiversity as an Indicator of Agroecosystems management

Coordinateur et correspondant FARE : Sylvie RECOUS

01/2012 - 01/2017

Ce projet vise à une meilleure compréhension des problèmes environnementaux liés au management des grands agrosystèmes, changement climatique et biodiversité de conservation.

DEFIBREX

DEcohésion optimisée de FIBRes végétales par EXtrusion

Coordinateur et correspondant FARE : Johnny BEAUGRAND

01/2013 - 12/2016

Le projet DEFIBREX a l'ambition d'analyser le phénomène de défibrage des fibres naturelles sous contrainte mécanique. Cette analyse doit aboutir à la définition d'un modèle comportemental du défibrage capable de décrire une grande variabilité de fibres, de variantes de pré-traitement et de conditions mécaniques. Les applications se situent dans la R&D des constructeurs automobiles et leurs fournisseurs pour lesquels les fibres naturelles servent de renfort des polymère.
WWW

FUNLOCK

Enzymes fongiques pour déverrouiller l'hydrolyse de biomasse récalcitrante

Correspondant FARE : Gabriel PAËS

01/2014 - 12/2018

La récalcitrance de la biomasse végétale à l’hydrolyse enzymatique est un problème industriel multifactoriel que l’on peut associer à une méconnaissance des rapports entre structure du substrat et efficacité enzymatique. L'objectif du projet FUNLOCK est d'identifier de nouvelles enzymes lignocellulolytiques capables de lever des verrous rencontrés lors de cette déconstruction enzymatique.

LIGNOPROG

Modélisation de la progression d'enzymes dans des assemblages lignocellulosiques

Coordinateur et correspondant FARE : Gabriel PAËS

11/2014 - 10/2018

La déconstruction de la biomasse lignocellulosique est un processus dynamique, durant lequel les enzymes progressent dans un réseau hétérogène complexe. Il est donc primordial de définir la relation qui existe entre les facteurs structuraux et chimiques liés à la biomasse et la progression des enzymes, afin de quantifier et hiérarchiser les facteurs les plus critiques.

Projets financés par la région Champagne-Ardenne

Région Champagne Ardenne - L'Europe s'engage en Champagne Ardenne

Projet

Titre

Durée

Résumé

MATAGRAF

Formulation d’une nouvelle MATière renouvelable et biodégradable innovante pour système d’AGRAFage saisonnier

Correspondant FARE : Johnny BEAUGRAND

02/2013 - 01/2016

Création et fabrication d’une matière 100 % biosourcée issu de ressources naturelles régionales, adaptée à l’injection plastique, et permettant de fabriquer des pièces pour agrafage saisonnier en viticulture, arboriculture, maraîchage ou autre. Ces pièces devant présenter de meilleures performances comme la perte de résistance contrôlée pendant leur utilisation et présenter une biodégradabilité améliorée par rapport aux produits existants.

COFILI

Propriétés de cohésion des structures fibreuses lignocellulosiques

Correspondant FARE : Véronique AGUIE-BEGHIN

12/2016
-
12/2018

Les applications des ressources lignocellulosiques (fibres, nanofibrilles de cellulose, polymères) dans le domaine des matériaux (nano)composites reposent sur les modalités et conditions de transformation industrielle (fractionnement mécanique, physicochimique...) mais également sur les propriétés intrinsèques de ces structures. Ces propriétés sont par ailleurs susceptibles de conditionner le comportement des structures fibreuses lors de leur fractionnement ainsi que les propriétés d’usage des (nano) matériaux composites ainsi confectionnés. Parmi les différents facteurs (morphologie, propriétés de surface, mobilité des polymères,…), les interactions entre polymères constitutifs des fibres  (lignine, hémicellulose, cellulose) sont principalement responsables de la cohésion de ces assemblages natifs seuls ou dans les matériaux biosourcés et/ou composites. Notre étude s’inscrit dans une démarche cognitive centrée sur les propriétés des structures fibreuses natives et vise à préciser les forces de cohésions entre les polymères lignocellulosiques au sein même de la fibre ou entre la fibre et une matrice synthétique en lien avec les propriétés mécaniques locales. Les méthodologies actuellement développées par microscopie à force atomique (AFM) sur des films de polymères lignocellulosiques à base de nanocristaux de cellulose en partenariat avec le LRN (URCA) seront appliquées aux nanofibres cellulosiques plus ou moins lignifiées puis aux fibres natives de typologie contrastée (fibres longues peu lignifiées/ fibres courtes lignifiées) au cours de leurs premières transformations.

Autres projets

Projet

Titre

Durée

Résumé

ACTRAFERM

Production d’activateurs (compléments nutritionnels
et enzymes) pour les fermentations alcooliques par
procédé de fermentation en milieu solide (FMS).

Correspondant FARE : Francis DUCHIRON

01/2013 - 12/2016

Financement ADEME
Le projet BIP ADEME ACTRAFERM a pour objectif principal de produire des nutriments destinés aux levures, permettant d’activer la fermentation alcoolique. Cette production sera réalisée en milieu solide avec l’utilisation de marcs de raisin distillés en tant que substrat.

LIGNOXYL

Oxydation des lignocelluloses par les radiacuax hydroxyles générés par voie chimique et enzymatique

Coordinateur et correspondant FARE : Bernard KUREK

01/2014 - 08/2019

Financement Institut Carnot 3BCAR
Le projet Lignoxyl vise à identifier les espèces actives de l’oxygène impliquées dans l’oxydation des parois végétales lignifiées, puis à modéliser les étapes de leur formation et de leurs réactions avec les lignocelluloses. L’objectif à terme est de pouvoir prédire les effets des ROS sur les substrats dans des opérations de bioraffinerie enzymatique ou de structuration de matériaux par réactions radicalaires.

RMT F&E

Réseau Mixte Technologique "Fertilisation & Environnement"

Correspondant FARE : Sylvie RECOUS

01/2010 - 12/2019

Le RMT Fertilisation & Environnement porte sur l'élaboration de méthodes et outils pour la gestion des cycles biogéochimiques des éléments minéraux et le raisonnement de la fertilisation en agriculture, permettant de concilier des objectifs de production, de qualité des produits et de protection de l'environnement. Plus précisément, il a pour objectifs : 1) l'élaboration et/ou l'amélioration de trois logiciels de diagnostic et d'aide à la décision (outils AzoFert, RégiFert et Syst'N) ; 2) l'exploration de nouveaux champs d'action ; 3) l'animation, la communication, le transfert et la formation sur ces thèmes.

RIGHLAB

Ouvrir de nouveaux marchés matériaux pour le chanvre par la maîtrise en situation industrielle (du champ au défibrage) des qualités de chanvre rouis

Correspondant FARE : Bernard KUREK

05/2016
-
06/2019

Financement ADEME
L’objectif majeur de RIGHTLAB est de proposer un outil d’aide à la décision, via la détermination d’indicateurs fiables et pertinents, d’un niveau de rouissage des pailles et des fibres de chanvre afin d’ouvrir à ces fibres les marchés techniques et demandeurs d’une qualité irréprochable.