En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Université de Reims Champagne-Ardenne Fractionnement des AgroRessources et Environnement

Fractionnement des AgroRessources et Environnement INRA / URCA

Fractionnement des Agroressources et Environnement

Unité Mixte de Recherche Inra/URCA

10 septembre 2018 - La fluorescence de la lignine pour mesurer des interactions : ça marche !

10 septembre 2018 - La fluorescence de la lignine pour mesurer des interactions : ça marche !
La lignine est un composé de la paroi végétale naturellement fluorescent, cette propriété a été utilisée pour mesurer des interactions entre des sondes et la lignine.

Dans les procédés biotechnologiques de transformation de la lignocellulose des parois végétales (paille de céréales, fragments de bois), les enzymes sont indispensables pour hydrolyser les polysaccharides en sucres fermentescibles. Mais leur action est souvent freinée par l'établissement d'interactions non spécifiques avec la lignine, un polymère hydrophobe de la lignocellulose. La caractérisation de ces interactions est complexe à mettre en œuvre dans les parois végétales et pourtant indispensables pour adapter les pré-traitements et la nature des enzymes afin d'optimiser leur réactivité. Dans le cadre du projet Lignoprog financé par l'ANR, une collaboration entre FARE, la plateforme PICT de l'URCA et le laboratoire UGSF CNRS-Université de Lille a permis de développer une approche originale qui utilise les propriétés de temps de vie de fluorescence de la lignine pour s'affranchir des limitations habituelles de mesure d'interactions (Fluorescence Energy Resonanace Transfer). Ainsi, des mesures quantitatives d'interactions de molécules fluorescentes sont possibles, permettant de discriminer la nature de la composition de la paroi végétale et la nature de la sonde quant à la force d'interaction avec la lignine. Cette approche permet d'envisager un meilleur criblage des enzymes impliquées dans la déconstruction de la lignocellulose mais aussi une meilleure compréhension de la biosytnhèse de celle-ci.

Lire : Terryn C, Paës G and Spriet C (2018) FRET-SLiM on native autofluorescence: a fast and reliable method to study interactions between fluorescent probes and lignin in plant cell wall. Plant Methods 14, 74

Contact : Dr Gabriel Paës, gabriel.paes@inra.fr